Nervosité sur la bourse tunisienne

Published October 18th, 2000 - 02:00 GMT

Les débuts haussiers, à peine ébauchés, n'ont pas suffi à restaurer la quiétude sur un marché très nerveux qui finira par fléchir sur le reste de la semaine dans de modestes montants de transactions. Le TUNINDEX a abandonné 0,64 percent à 1418,06 et le BVMT s'effritait de 0,33 percent à 1349,45 suite aux grosses pertes dans TAIR et dans le Leasing. 

 

TAIR continue d'ignorer les attentes du marché qui ne dispose toujours pas de données officielles sur les performances de la société à deux mois de la fin de l’année. Les anticipations des analystes s’accordent pratiquement toutes sur une détérioration des résultats mais la société aurait pu atténuer le désarroi des investisseurs en émettant un avertissement sur les résultats futurs et en expliquant les raisons de cette contre-performance. Par ailleurs, la société vient de lancer un appel d’offres international cette semaine pour la cession de 4 avions de type BOEING 727. Les plus-values générées sur ces cessions devraient permettre une certaine amélioration des résultats. 

Pendant ce temps, TAIR, qui affichait la plus mauvaise performance de la cote cette semaine, trébuchait dans les dernières séances à 15 dinars dans de fortes pressions de l'offre qui ont réduit sa capitalisation boursière de presque 19 millions de dinars. 

 

Dans le leasing, les contrôles fiscaux terminés depuis longtemps n’ont toujours pas rendu leur verdict mettant les valeurs boursières sous une pression continue. TL perdait 3,85 percent cette semaine pour descendre à son nouveau plus bas annuel à 36,5 à la fermeture de vendredi. Des spéculations disproportionnées sur l’issue du contrôle fiscal se sont intensifiées depuis la semaine précédente. ATL, a emboîté le pas à TL touchant son plus bas, jeudi à 30 dinars, niveau qu'elle n'a plus connu depuis septembre 99. Les analystes restent toutefois confiants sur ces deux valeurs en se basant sur le fait que les risques actuels sont largement couverts par les provisions déjà constituées. Les actions AMEN LEASE et CIL semblaient toutefois être moins affectées se maintenant respectivement à 27 et 26 dinars. 

 

La part de la chimie dans la capitalisation totale du marché s'élevait à 5,82 percent contre 5,77 percent la semaine passée grâce aux reprises conjuguées de SOTUVER, AIR LIQ et ICF s'octroyant des gains individuels de l'ordre de 3 percent. SOTUVER a pris de l'élan à 13,150 dinars, le titre, qui se traitait à 11,330 il y a un mois, a résisté aux turbulences dans des échanges modiques. AIR LIQUIDE s'envolait à un niveau de réservation de 175,1 dinars lundi, alors que ICF progressait à pas fermes se faufilant à 57 dinars après avoir brièvement pâti au milieu de la semaine à 54,980 dinars. Le cours des ICF a fini à la hausse de 3,64 percent dans l'attente d'un bénéfice net meilleur grâce aux gains de change sur les exportations. 

 

L’embellie sur la SITEX s’est vite estompée. Plus de 6,000 restaient à l’offre à la clôture du vendredi au terme d'une série de réservations à la baisse faisant chuter les cours de 14 percent par rapport à son plus haut de l’année de 13,990 dinars. 

 

Sur la deuxième moitié de la semaine, l'échange a été moins soutenu qu'habitude avec un volume quotidien ne dépassant pas les 2 millions de dinars dans les trois dernières séances. SFBT glane toujours les premiers suffrages avec 18,000 titres traités alors que la liquidité dans SOTETEL (Ng) promettait un net redressement avec 7,822 unités changeant de mains. Dans le bancaire, BAIT, BDET et STB affichaient des volumes d'échange moins vigoureux reflétant un certain fléchissement de la demande. — ( TUSTEX

 

 

© 2000 Mena Report (www.menareport.com)

You may also like